9 façons d’améliorer vos call-to-action

Vous travaillez maintenant depuis des heures sur cette page de vente. Vous avez bien travaillé votre accroche et la présentation de l’offre. C’est presque fini. Le plus dur est fait. Il vous reste seulement à ajouter le bouton « achetez ». Évitez surtout de faire ça ! Vous dilapidez d’un coup alors complètement votre travail de rédaction précédent. Effectivement, votre page risque d’avoir un taux de conversion aussi catastrophique que les résultats de l’équipe de France de football en 2010 à Knysna. Pour éviter une telle déroute, il est indispensable d’apprendre à améliorer vos call-to-action.

Envie d’en savoir davantage ? Vous êtes au bon endroit. Découvrez immédiatement ces 8 conseils pour définir des call-to-action qui convertissent.

De quoi s’agit-il ?

Connaissez-vous le fameux acronyme CTA ? En anglais, il désigne l’expression Call To Action. Cela désigne le fameux appel à l’action en français. Il s’agit en fait d’un élément cliquable dans une page de blog, une vidéo ou une application de réseau social. Cet appel peut apparaître sous différentes formes : bouton, image, lien.

Le CTA permet de convertir le trafic. En effet, le rôle de l’appel de l’action est de transformer un simple visiteur en prospect puis en client. C’est donc le pont entre un contenu et une offre.

4 raisons critiques de prêter attention au CTA

L’appel à l’action constitue la touche finale du travail effectué. C’est le lien direct entre l’objectif et le résultat final. En fin de compte, c’est une étape cruciale dans le parcours de votre visiteur. C’est le moment fatidique où il vous accorde sa confiance.

Raison n°1 Guider

Si le visiteur souhaite aller plus loin avec vous, alors il faut le guider pour lui proposer une offre. Le CTA est alors un repère visible et facilement identifiable pour attirer le visiteur vers une proposition de valeur.

Raison n°2 Pour la reconnaissance

Vous diffusez du contenu de valeur ? C’est un investissement conséquent. Un appel à l’action permet de reconnaître vos efforts et votre crédibilité.

Raison n°3 aider

Le but d’un CTA est d’inciter vos visiteurs à agir. Si vous proposez des services et des produits pour aider une personne à résoudre un problème, alors votre appel à l’action doit le pousser à aller plus avec vous.

Raison n°4 Vendre

On ne va pas tourner plus longtemps autour du pot. Si vous lisez cet article, c’est dans le but d’augmenter vos ventes. Le CTA ? C’est en fait comme la version électronique de la poignée de main. C’est l’accord d’un visiteur ou d’un prospect d’aller plus loin avec vous. Chaque appel à l’action signe un échange de valeur. Chaque CTA conclut une forme de transaction : Le visiteur communique son email et vous lui fournissez un essai gratuit de votre produit, il commande votre produit et vous lui envoyez votre article, etc.

Call-to-action : les 5 points essentiels

Couleur, contenu, placement… Plusieurs paramètres expliquent l’efficacité de vos call-to-action. Pour obtenir un taux de conversion optimum sur vos pages, prêtez attention aux éléments suivants:

  • l’objectif,
  • le design,
  • le contenu,
  • l’emplacement,
  • le timing.

Les 9 conseils pour bien convertir avec vos CTA

Définir un bon CTA c’est comme marquer un but après long travail avec le ballon. Les X conseils suivants sont utiles pour améliorer la conversion de vos pages.

Conseil n°1 Un Objectif

Avant même la rédaction de votre contenu, vous devez avoir une idée très claire du type d’engagement que vous souhaitez obtenir de votre futur visiteur. Ensuite, tout votre travail doit avoir pour finalité cet unique objectif de la rédaction du titre jusqu’à la mise en place de votre call-to-action.

Le contenu sert dans un premier temps à générer le trafic dans le but ensuite de le convertir dans un but précis. Ainsi, différents types d’engagement sont recherchés.

Objectif
Objectif des call-to-action

Capturer des leads

Un lead est simplement le terme anglais pour désigner un prospect. C’est un processus classique désormais sur le web. Vous proposez un contenu de grande valeur pour attirer le maximum de trafic. En conclusion de ce contenu, vous proposez au visiteur un cadeau en échange de son mail. Cette méthode est maintenant très répandue. Toutefois, elle fonctionne toujours si elle est bien exécutée.

L’exemple le plus classique est le bouton placé à la fin d’un article de blog pour télécharger un ebook.

Faire du partage social

Montrer que vos contenus produisent des commentaires et des fans renforce votre crédibilité. Par conséquent, inciter les visiteurs à poster un avis ou s’abonner à votre chaîne Youtube est donc un objectif possible pour votre CTA.

Promouvoir vos offres

Si vous vendez des produits et services en ligne, orienter le trafic d’un contenu vers une page de vente ou une fiche produit d’une boutique en linge est clairement un enjeu important. D’ailleurs, l’unique objectif final d’un influenceur digital est d’envoyer le maximum de son trafic vers un partenaire commercial pour toucher des commissions.

Vous organisez une formation ou une conférence ? La promotion de votre événement est donc nécessaire pour en faire un succès. Un Call-to-action est alors utilisé pour activer une réservation en ligne.

Alimenter vos prospects

La capture d’un prospect ne suffit pas à le transformer immédiatement en client. C’est normal ! En effet, il ne vous connaît pas encore. La confiance manque encore souvent pour passer à l’acte d’achat. La solution ? C’est de tisser une relation pour renforcer votre crédibilité et votre empathie. C’est également l’occasion de le pousser à faire preuve d’un engagement croissant jusqu’à la vente. Les call-to-action trouvent alors une grande utilité par exemple pour télécharger une étude de cas ou proposer un test gratuit.

Vendre vos offres

C’est l’objectif ultime ! Et souvent le plus redouté… L’objectif est ici est sans équivoque : c’est de conclure la vente. Clairement, votre CTA doit diriger directement vers un formulaire de commande de votre produit ou votre service.

Conseil n°2 Définir une action spécifique

Vous êtes au clair avec votre objectif ? Parfait. Il est maintenant plus facile de définir le contenu de votre CTA.

Votre but est de pousser le visiteur à réaliser une action. Le meilleur moyen de parvenir à vos fins est de le motiver avec verbe d’action sans lui donner un ordre brutal. L’idée est plutôt de lui faire percevoir un bénéfice. Essayez alors la liste suivante :

  • télécharger
  • démarrer
  • commencer
  • débuter
  • télécharger
  • obtenir
  • augmenter
  • ajouter
  • essayer
  • économiser

La promesse doit être crédible. Certains verbes sont donc à utiliser avec finesse.

Inutile d’en faire des tonnes. Le message doit être CCP : clair, concis, précis.

Conseil n°3 Personnaliser votre message

Pour projeter le visiteur dans son action, le fait de personnaliser le message de votre CTA est recommandé.

Remplacez alors avantageusement cette formule « Accéder à un  essai » par « j’accède à mon essai ». Copyblogger a effectué des tests sur ce sujet. D’après eux, ce genre de modification augmente de 24 % les résultats de conversion.

Émotions - Call-to-action
Émotions – Call-to-action

Conseil n°4 Employer des émotions

L’état émotionnel d’une personne explique son comportement et ses décisions. Le neuromarketing a réalisé des avancées extraordinaires pour décrypter les processus d’achat. Les émotions poussent à prendre des décisions. Rédigez alors le message de votre CTA en conséquence. Essayez de susciter une émotion en lien avec le bénéfice que recherche votre visiteur. Au lieu d’un banal « réservez », utilisez plutôt l’expression suivante : « réservez votre voyage inoubliable ».

Conseil n°5 Utiliser l’urgence et la rareté

Le sentiment de l’urgence permet de provoquer le visiteur pour le faire agir immédiatement. Il doit avoir l’impression que l’opportunité est unique et qu’il doit prendre sa décision immédiatement pour en profiter.

Amazon utilise l’urgence de manière habile en introduisant de la rareté. En effet, la célèbre boutique en ligne informe du nombre d’exemplaire disponible. Avec seulement l’affichage près du bouton d’achat de 2 ou 3 unités en stock, vous préférez assurer le coup en commandant l’article immédiatement.

Enfin, le chronomètre est une arme redoutable. Affichez un décompte de la validité de votre offre juste à côté de CTA. Tic tac tic tac… C’est bientôt fini !

Conseil n°6 Interdire

Le cerveau humain est parfois curieux. Souvent, il aime braver l’interdit. Ce phénomène est très intéressant pour influencer un comportement. Ainsi, la performance d’un CTA « ne cliquez pas ici » augmente les conversions de presque 40 % selon Ramit Sehti, un expert en marketing américain. À utiliser avec modération.

Conseil n°7 L’emplacement

Souvenez-vous un peu de la dernière fois que vous avez parlé d’immobilier au repas de famille avec votre oncle Roger. Sur quoi a t-il insisté ? C’est évidemment l’emplacement. En marketing digital, choisir le meilleur endroit pour son call-to-action est déterminant.

Tout d’abord, votre CTA doit être visible facilement. Posez-le donc le dans une zone dégagé sur votre page.

Ensuite, il doit être visible le plus rapidement possible. On entend souvent dire d’ailleurs que le CTA doit être visible juste au-dessus de la ligne de flottaison de votre page. Vous savez la partie basse de votre page juste avant de la faire défiler pour découvrir le contenu plus bas.

Malheureusement cette règle ne se vérifie pas toujours. De nombreux contre-exemples existent. En fait, il y a une bonne raison à cela. Le visiteur doit comprendre le bénéfice de son action avant de cliquer un bouton. C’est la raison pour laquelle il faut veiller à ne pas le positionner trop tôt dans le contenu.

Quicksprout a réalisé un essai avec succès. La conversion à bondi de 304 % en plaçant un CTA après une offre ! Époustouflant, n’est-ce pas ?

Étudiez également la façon dont vos visiteurs parcourent vos pages. Souvent, il balaye l’écran en décrivant un Z. Les CTA à droite de l’écran ont tendance à mieux performer. Cette astuce estd’ailleurs habilement employée dans les boutiques e-commerce.

Conseil n°8 Maîtriser le timing

L’idée ici est similaire à l’emplacement : proposer le CTA au moment optimal. En effet, le visiteur doit comprendre le contenu et l’offre avant de prendre sa décision. Souvent, il renonce même d’emblée de jeu de vous lire ou de vous écouter. Effectivement, il préfère quitter votre page s’il comprend que votre seul objectif est de récupérer votre adresse email ou de lui vendre un truc. La présence d’un CTA est alors un indicateur négatif pour lui.

Pour contourner cette difficulté, il suffit de faire apparaître votre CTA après la communication de votre offre. Par exemple, il suffit de faire apparaître votre bouton à la fin de votre vidéo ou de faire apparaître un CTA dans une pop-up dès que le visiteur semble quitter votre article de blog.

Le taux de conversion augmente alors jusqu’à 140 % en retardant la visibilité d’un CTA avec une vidéo. Le site de conseils beauté Solluna a d’ailleurs confirmé récemment ce phénomène avec des tests A/B sur leurs vidéos.

Design
Design

Conseil n°9 Soigner le design

Le design est fondamental. Il apporte deux bénéfices essentiels : la visibilité et la compréhension.

Un CTA doit d’abord attirer l’œil. Le regard est alors aspiré. On a alors juste une seule envie : cliquer. Effectivement, la curiosité de découvrir ce qui se cache derrière est forte. Plusieurs techniques sont à votre disposition pour concevoir un CTA.

La forme et la couleur de fond permettent de distinguer immédiatement le CTA au sein de votre page.

Concernant la teinte, choisissez en une en rapport avec l’émotion recherchée. Par exemple, le bleu rassure et le rouge pousse à l’action.

La forme arrondie a la préférence des experts en marketing. La raison est tout simple. Cela oriente le regard au centre du bouton. Par conséquent, le message est plus visible.

Il n’y a pas vraiment de règle établie là-dessus. Le mieux est de tester vos idées et de comparer les résultats.

Un visuel

Un call-to-action ne se limite pas forcément à un simple bouton. Ajoutez un visuel de votre cadeau ou encore une image du bénéfice attendu. Cela améliore la compréhension et l’intérêt de votre CTA.

Par ailleurs, son apparence doit induire qu’il est « cliquable ». Pour cela, une astuce simple est à votre disposition : utiliser une icône.

Effectivement, les ergonomes et les designers ont pris l’habitude d’adjoindre un logo pour améliorer la compréhension et la visibilité d’une commande.

Regarder le tableau de bord de votre voiture. Les icônes sont omniprésentes. Cela suggère une fonction spécifique au bouton ou au levier.

Utilisez donc cette astuce visuelle pour vos CTA : une flèche ver le bas pour un téléchargement, un calendrier pour réserver une place…

Enfin, le plus simple est souvent le plus efficace. Un simple lien hypertexte dans un mail avec une bonne promesse convertit souvent davantage qu’un beau bouton.

Le mot de la fin

Vous disposez désormais de conseils pertinents pour concevoir des CTA efficaces. Avant de modifier vos call-to-action déjà en place, suivez ce dernier conseil. Évitez de vous reposer sur vos certitudes et vos résultats. Les pratiques évoluent en permanence sur internet. Testez régulièrement de nouvelles choses et analysez vos résultats. C’est le seul moyen de progresser. Imiter aveuglement n’est pas pertinent. Ce qui marche pour votre concurrent peut se révéler un échec cuisant pour vous.

Envie de découvrir des techniques pour exploser la conversion de vos pages ? Visitez immédiatement notre groupe Facebook. Nos membres dévoilent régulièrement les dernières pépites du marketing digital.

Vous aimerez également :

Partager cet article

Laisser un commentaire