fbpx

11 conseils pour créer une newsletter qui cartonne

Vous disposez d’un trafic significatif sur votre site web ou d’une belle audience sur votre chaîne Youtube. Vous aimeriez entrer directement en relation avec vos fans ou vos clients ? Une solution toute simple et facile à mettre en place est à votre portée : la newsletter. Cette newsletter est le média idéal pour tisser une relation privilégiée avec une audience. En effet, les internautes sont abonnés à au moins 6 newsletter en moyenne en France. Besoin de créer une newsletter performante ? Découvrez immédiatement nos conseils pour mettre en place cette newsletter.

Qu’est-ce qu’une newsletter à succès ?

C’est décidé ! Vous avez le projet de créer une newsletter. Mais comment juger les résultats de cette stratégie de communication ? Des indicateurs permettent de suivre la performance de vos envois.

Le taux d’ouverture

Cet indicateur correspond au nombre de mails ouverts par rapport au total envoyé. Ce chiffre est à surveiller de près. En fait, il mesure l’intérêt de votre audience pour votre message. Toutefois, l’analyse dynamique est tout aussi importante. Elle permet de mesurer une perte d’intérêt de votre audience. Si votre taux d’ouverture baisse dangereusement, il est alors judicieux de remettre en question la ligne éditoriale de votre newsletter.

Mais quel est un bon niveau d’ouverture ? Il est admis qu’un taux de 20 % est correct. Toutefois, cela dépend de votre domaine et de votre cible.

Le taux de désabonnement

L’envoi régulier d’une newsletter peut provoquer le désintérêt chez vos lecteurs. Par conséquent, ils ont la possibilité de se désabonner. Si le taux est trop élevé, vous pouvez agir sur plusieurs paramètres :

  • adopter une fréquence d’envoi plus espacé
  • apporter un contenu plus qualitatif
  • mieux cibler votre lecteur idéal

Votre taux de délivrabilité dépend aussi de votre taux de désabonnement. Il est donc important de tout faire pour éviter la fuite de ses lecteurs.

GetResponse
GetResponse

Le taux de clics

Si vous souhaitez intégrer un lien vers un article de votre blog ou une boutique en ligne, il est intéressant de mesurer le taux de clic. Il permet de mesurer votre capacité à engager votre audience. Si cet indicateur est trop faible, il faudra revoir votre contenu ou votre positionnement. Des techniques de rédaction permettent de persuader vos lecteurs de cliquer : c’est le copywriting.

Le taux de conversion

Votre newsletter a pour but de pousser votre audience à agir ? En effet, elle peut inciter votre audience à réaliser une action spécifique : un achat, déposer un commentaire, suivre votre page facebook, etc. Le taux de conversion mesure donc la part de vos lecteurs qui réalise cette action. Cela mesure véritablement votre impact et votre capacité à engager concrètement vos abonnés.

Le meilleur moyen d’obtenir un taux satisfaisant est d’insérer un appel à l’action clair, direct et spécifique. Proposez également une proposition de valeur alléchante avec une échéance et de la rareté.

11 conseils pour créer une newsletter qui cartonne

Se retrouver devant une page blanche est déstabilisant quand on manque d’idée. La mise en place d’une newsletter représente une véritable masse de travail et de créativité. Suivez ces 11 conseils suivants pour réaliser une véritable newsletter performante.

Conseil 1 – Définir votre client idéal

Avant de commencer à rédiger, il est nécessaire de cibler l’audience de votre newsletter. En marketing, on appelle cela définir le « persona ». Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Il s’agit de définir le profil de votre lecteur idéal : sexe, âge, profession, niveau social, localisation … C’est un bon début mais c’est insuffisant. Rentrez littéralement dans la tête de ce personnage fictif. Quels sont ses rêves, ses désirs, ses réussites, ses difficultés, ses peurs, ses frustrations ou encore ses colères. Ensuite, c’est une véritable source d’inspirations pour trouver de sujets. De plus, cela vous aide à trouver une véritable ligne éditoriale et le ton adapté.

Conseil 2 – L’objet, l’objet et encore l’objet

Le premier objectif de votre newsletter est d’être lu. Avant toute chose, le lecteur doit ouvrir votre message afin de prendre connaissance de son contenu.

Donc, l’élément le plus important pour l’ouverture de votre mail est son objet. C’est le premier élément visible de votre message et donc le plus important. Votre objet doit susciter l’envie pour déclencher l’ouverture.

Mais comment faire concrètement ? Il y a plusieurs astuces.

Tout d’abord, votre objet doit pouvoir être lu en entier. Selon les services de webmails, vous pouvez afficher un objet plus ou moins long. Gmail permet d’afficher 77 caractères contre 45 pour laposte.net. Un objet de 50 caractères sera normalement tout à fait visible pour votre audience.

Ensuite, la meilleure façon pour provoquer l’ouverture d’un email est d’utiliser la curiosité. Jugez plutôt avec cet exemple :

« Dans ce mail, découvrez la molécule ancestrale pour perdre vos kilos en trop »

Un autre facteur important pour l’ouverture est à votre disposition : c’est la personnalisation. Insérez régulièrement le prénom de vos abonnés dans les objets. On adore tous être considéré. Par conséquent, la présence de notre prénom dans votre boîte de réception attire immédiatement l’attention. D’ailleurs, vous pouvez utiliser le prénom de vos lecteurs, dans le corps de votre message également pour accentuer cet effet.

GetResponse
GetResponse

Enfin, les emojis sont un excellent moyen de vous distinguer. Cela renforce aussi le côté émotionnel de votre objet.

Conseil 3 – Utiliser un bon PS

Le bon vieux courrier a du plomb dans l’aile. Pourtant, certaines anciennes pratiques conservent tout leur intérêt. C’est justement le cas du bon vieux Post-Scriptum. Oui, le fameux PS que l’on insère en fin de message après sa signature. On l’utilise dans une correspondance pour rappeler une information importante ou demander quelque chose.

Utilisez systématiquement le PS dans votre newsletter. Après l’objet, c’est l’élément le plus lu de votre message. Profitez en pour relayer une information importante comme une offre promotionnelle ou la date d’un prochain événement.

Conseil 4 – Personnaliser votre message

Nous avons déjà abordé ce facteur, avec l’objet. La personnalisation est bien entendu à utiliser dans le corps de votre message. Impliquez votre audience avec le prénom dans une phrase de relance :

« n’est-ce pas, [prenom] ? »

« Êtes-vous d’accord avec cela , {prenom] ? »

Pas convaincu ? Selon Statistita, la personnalisation améliore de plus de 30 % le taux d’ouverture des emails.

Conseil 5 – Apporter de la valeur

Pour réussir une bonne newsletter, il faut allier comme souvent le fond et la forme. Pour conserver et développer l’audience de votre newsletter à long terme, la qualité du contenu est primordial. Il n’y a pas 36 moyens pour réaliser cela. Vous devez apporter de la valeur dans votre newsletter.

Pour trouver les meilleures idées de contenus, le mieux est de s’inspirer avec le profil de votre lecteur idéal. Parlez-lui des sujets qui l’intéresse, apportez-lui des solutions, racontez-lui des histoires, donnez votre actualité, proposez des études de cas…

Vous avez plein d’idées ? C’est formidable. Pour vraiment accrocher votre audience et les accrocher, évitez d’adopter un ton consensuel. Ajoutez-y vraiment votre personnalité avec votre avis ou votre angle de vue. Démarquez-vous avec un style singulier et propre.

Conseil 6 – Adopter un style simple et direct

La lecture sur écran est plus difficile que sur un support papier. En effet, la luminosité fatigue les yeux et de nombreuses distractions détournent l’attention comme les notifications ou les publicités.

Adoptez donc un style très simple : un enfant de 7 ans doit pouvoir lire et comprendre facilement vos textes. Pour cela, rédigez des phrases de 15 mots en utilisant au maximum le temps du présent.

Si le contexte le permet, essayez d’adopter un ton empathique et personnalisé. Imaginez que vous rédigez pour un ami avec les meilleurs conseils et la la meilleure expérience possible.

GetResponse
GetResponse

Conseil 7 – Saupoudrer le Yes Set

Connaissez-vous cette technique d’hypnose pour convaincre ? C’est le Yes Set ou le Oui Set. Politiques, commerciaux, enseignants … Nombreux sont ceux qui l’utilisent sans vraiment en avoir conscience d’ailleurs.

Mais de quoi s’agit-il vraiment ? L’hypnose éricksonienne utilise le Yes Set pour amener une personne à répondre un maximum de « oui ». Pour cela, on lui pose plusieurs questions successives dont la réponse appelle un oui systématique. Voici un exemple concret :

« Êtes-vous d’accord pour obtenir un billet de 20 € sans contrepartie ? »

Cette technique est bien connue des hypnothérapeutes et marketeurs.

Pourquoi cela fonctionne ? Le simple fait de répondre à plusieurs « Oui » successifs incite une personne à donner ensuite son accord. C’est l’effet de « halo ».

Si vous souhaitez obtenir de l’engagement avec votre newsletter, c’est exactement l’astuce à employer. Pour cela, introduisez des questions dans votre texte qui appellent un oui ou utilisez des formules de relance telles que : « êtes vous d’accord avec cela ? », « vous voyez ? », « n’est-ce pas ? », etc.

Conseil 8 – Aérer le corps du texte

En restauration, le chef accorde beaucoup d’importance au dressage du plat. Pourquoi ? Tout simplement car c’est ce qui donne envie de goûter le plat.

Pour votre newsletter, c’est exactement la même chose. Il faut faciliter l’entrée en lecture de votre lecteur. Pour cela, il existe un moyen très facile : aérer votre texte. N’hésitez pas à passer à la ligne après une idée. Réduisez si possible vos paragraphes à 5 lignes. De plus, quelques mots clés en gras facilitent la lecture. Ce sont de véritables repères visuels.

Conseil 9 – Bannir les « MOI, Je » à répétition

Nous pensons tous à notre manière être le nombril du monde. Évitez de trop parler de votre petite personne dans votre newsletter. Certes, le storytelling est une arme efficace pour capter l’attention. Mais évitez de parler en permanence de vous. Votre lecteur n’y accorde que peu d’intérêt en fait. Ce qui l’intéresse ? Lui, lui et lui ! Évoquez donc ses difficultés, ses douleurs et ses frustrations dans votre newsletter. La connexion opère alors comme par magie.

Conseil 10 – Soigner l’orthographe

Arrivez-vous à terminer la lecture d’un document bourré de fautes de français ? Effectivement, c’est très troublant. Notre cerveau se focalise sur ces fautes et ne parvient plus à se concentrer sur le message. C’est très dommageable. Pire … Le lecteur évitera de lire le prochain texte. Pourtant, la newsletter est un média dont le but est de fidéliser une audience.

Pour éviter de passer pour un cancre en orthographe, relisez vos textes. Le mieux est de le faire le lendemain de votre rédaction. Votre cerveau est alors frais et vous avez plus de recul sur votre texte. La relecture à voix haute est une bonne astuce pour repérer de mauvaises tournures de phrases.

GetResponse
GetResponse

Conseil 11 – Trouver le bon moment

Les boîtes email sont envahies de messages inutiles. L’heure et le jour d’envoi sont donc importants pour optimiser le taux d’ouverture de votre newsletter. En général, un envoi le mardi ou le mercredi à 10 h ou 15 h sont des créneaux efficaces pour envoyer votre newsletter. C’est un bon début. Mais attention, des différences significatives s’observent selon les audiences et les secteurs. Dans le domaine du marketing, un envoi le mercredi à 16 h obtient les meilleurs résultats. En revanche, le jeudi entre 8 et 10 h représente le meilleur créneau dans l’hôtellerie.

Vous l’avez bien compris, il n’y a pas de règles pour trouver le meilleur créneau. Le mieux est de connaître parfaitement les habitudes de votre audience. Comment ? Vous pouvez commencer par demander par mail à vos lecteurs quel le meilleur moment pour envoyer votre newsletter. Il existe une autre astuce : tester. Faites plusieurs essais et surveiller vos taux d’ouverture pour constater le meilleur créneau. Le test A/B est également une bonne technique pour trancher entre 2 créneaux alternatifs.

La fréquence est tout aussi importante. Réalisez avant tout une newsletter pour vos fans. Ce sont les clients les plus rentables et fidèles. Ils sont avides de recevoir du contenu de votre part. Il faut donc les satisfaire en premier lieu. Caler votre newsletter sur leurs habitudes. Surveillez les taux d’ouverture et des désinscriptions. Tant que ces 2 indicateurs restent dans la norme, augmentez la fréquence d’envoi si vous le souhaitez.

Enfin, créez un rendez-vous régulier. Envoyez votre newsletter systématiquement le même jour et à la même heure. Ainsi, vous êtes attendu et lu par votre audience la plus fidèle.

Le mot de la fin

Vous disposez maintenant de nombreuses techniques pour rédiger une newsletter captivante et percutante. Toutefois, suivez ce dernier conseil avant d’envoyer le premier message de votre newsletter à votre audience. En effet, un envoi en masse nécessite des applications spécifiques. En effet, les services de webmail détectent facilement les spams. Afin d’arriver dans la boite de réception de vos lecteurs, des applications spécifiques sont nécessaires : les autorépondeurs. Envisagez donc d’utiliser dès le départ un tel service pour mettre en place votre newsletter.

Et vous quels sont vos conseils pour améliorer une newsletter ? Partagez les en commentaires ou sur notre groupe Facebook.

Vous aimerez également :

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote, soyez le premier !

Laisser un commentaire