fbpx

Erreurs SEO : 5 mauvaises pratiques courantes des sites e-commerce

Gérer un site e-commerce demande beaucoup d’investissement : en temps et en argent. Alors, il s’agit de mettre toutes les chances de son côté pour optimiser le référencement de sa boutique en ligne. Il en est de même pour les fiches produits qui la composent. Nous portons aujourd’hui un zoom sur 5 erreurs SEO que l’on retrouve sur les sites e-commerce, et les conseils pour les éviter.

#1 : Des titres ni uniques, ni optimisés SEO

Bien choisir ses titres et faire en sorte qu’ils correspondent au produit est un challenge permanent. Malheureusement, par gain de temps on se laisserait presque tenté par simplifier cette tâche. Pourtant, il s’agit bien là d’une des erreurs SEO les plus basiques.

Pourtant, en termes de référencement “on-site”, il s’agit d’une technique de base. En effet, les robots Google, lorsqu’ils scannent votre site internet, commence par comprendre le sens global de votre page. Pour ce faire, il va accorder une importance particulière au titre de votre page avant d’analyser les autres éléments. L’ensemble attribuera une sorte de note globale, lui permettant de vous classer dans son index

Exemple : Si vous vendez des drônes, précisez le type de drone, la marque, et une caractéristique clé dès le titre ! Dans notre cas, un bon titre pourrait être :

DJI Mavic Pro Fly More Combo - Reconditionné à neuf

Dans notre exemple, on note en titre la marque et le modèle précis du drône, ainsi qu’une caractéristique de requête : “reconditionné à neuf”, ce qui permet de cibler l’audience qui est à la recherche de ce type de bonnes affaires

  • Une URL unique à chaque produit
  • Soyez précis sur la nature du produit
  • Limitez-vous à 70 caractères

#2 : Ne pas optimiser la description du produit

La question “Comment rédiger une description de fiche produit efficace ?” mériterait un article à part entière. En effet, ce bloc de 200 ou 300 mots joue un rôle capital dans la capacité de votre page à ranker dans les SERP. Zoom sur deux erreurs SEO courantes :

#2.1 : Copier la description du fabricant

Essayons de rester concis sur le sujet. Dans la création de votre site ecommerce, vous allez avoir des centaines de produits à mettre en vente. Nécessairement, vous allez chercher à gagner un maximum de temps. Aller vite pour lancer votre boutique en ligne le plus rapidement possible.

La description fournie par le fabricant vous semble suffisante ? Mauvaise idée !

  • Potentiellement des centaines de sites l’utiliseront déjà dont les mastodontes Amazon, Ebay ou encore la Marketplace de la FNAC. Si Google, lorsque ses robots parcourent votre site internet, se rend compte que ces contenus sont déjà présents (et en nombre !) dans son index, il n’aura aucun intérêt à ranker votre page.
  • Dans le cas des fournisseurs Asiatiques, les descriptions sont souvent le fruit d’une traduction automatisée. Qui dit traduction automatique, dit souvent non-sens total ! Non seulement votre crédibilité s’en verra affectée, mais également vos positions sur les bons mots-clés !

A la place, prenez le temps de rédiger convenablement votre fiche produit. Optimisez-la pour le SEO et surtout : parlez le jargon de vos potentiels clients !

#2.2 : Une fiche produit avec trop peu de contenu

Voilà un point qui explique aisément la nécessité d’être un minimum passionné par la thématique de votre boutique en ligne. En plus de parler le vocabulaire de vos clients potentiels – ce qui nécessite d’avoir de réelles connaissances – il va falloir faire l’effort de rédiger au minimum 250 à 300 mots par produit.

En dessous de ce seuil minimum, il va être compliqué de ranker sur Google. Gardons à l’esprit que la mission numéro 1 de Google est de servir des réponses de qualité à des requêtes effectuées par des internautes. Pour ce faire, il analyse le contenu que lui apportent les créateurs de sites internet, et les positionne grâce à son algorithme complexe.

Ainsi, en fournissant un descriptif de qualité à Google, on lui apporte de quoi comprendre notre page, ce qui résultera en un positionnement amélioré comparativement au cas d’absence de contenu.

Moralité de l’histoire : facilitons le travail des robots de Google !

#3 : Des URL mal formatées

Malheureusement, la création d’URL n’est pas toujours automatisée. Par conséquent, on se retrouve régulièrement avec une boutique dont les produits en vente introduisent une URL du type : www.maboutique.domaine/id=39248088.

Ce type d’URL non formatée et non optimisée empêche à la fois Google et les utilisateurs de lire convenablement votre page. Pensez aux cas où vous seriez amené à partager le lien direct. Le fait d’avoir une meilleure lisibilité apporte de la confiance à l’utilisateur, et votre légitimité s’en voit améliorée.

Si l’on reprend le cas de notre site e-commerce de drone, on constate que l’URL est parfaitement formatée – à l’exception peut-être de la toute fin de celle-ci, avec les caractères “a17881”. Il s’agit peut-être d’une référence utilisée en interne, qui n’impacte pas négativement la performance de l’URL.

#4 : La suppression des pages saisonnières

Une des erreurs SEO les plus courantes des site e-commerce, ayant un impact certain sur ses performances : l’abandon des pages saisonnières une fois celles-ci obsolètes ! Il suffisait pourtant d’y penser.

Forcément, une fois un événement passé, il paraît logique de supprimer la page. En effet, pourquoi vendre des bonnets de Noël sur votre site alors que le Printemps est là ? Aucun. Il en est de même pour les Soldes, Noël, la Fête des Pères/Mères, la Saint-Valentin, etc…

Pourtant, vous avez passé des heures à optimiser le SEO de votre page. Votre objectif ? ranker en première page de l’expression : “idée cadeau Fête des pères” ou “smartphone black friday”. Alors, pourquoi jeter ce travail à la poubelle et tout recommencer l’année prochaine ?

Prenons l’exemple de la FNAC. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes en Juillet. En saisissant manuellement l’URL “fnac.com/Noel”, on tombe sur cette page qui nous indique que “Les Offres de Noël” dont terminées, et nous redirige vers les offres actuelles. Pas révolutionnaire mais malin : la page conserve son ancienneté et assoit son autorité

De la même manière, pensez à conserver les URL des événements saisonniers obsolètes, profitez-en pour écrire un petit mot sympa et à travailler le contenu de la page. Vous en profiterez lors de la prochaine saison !

Petite astuce : lorsqu’un de vos produits est en rupture de stock, procédez à la même opération en gardant la page active. Si votre produit est fortement demandé, profitez-en par ailleurs pour capter les e-mails d’internautes intéressés, cela vous permettra d’orchestrer un lancement.


Vous avez aimé cet article ? Vous pourriez également être intéressés par l’article suivant, vous permettant d’optimiser le SEO de votre site internet !

Nous vous conseillons également ce livre d’Olivier Andrieu qui est l’une des meilleures référence en France sur le SEO.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de vote, soyez le premier !

Laisser un commentaire